"Désirant et sidérant, si possible..." dit-elle.


"Désirant et sidérant, ...si possible !" dit-elle.

vendredi 7 juillet 2017

Le nom des rues






Le nom des rues sur tes amours 
en vadrouille des docks sans trembler
des parcs des statues des jardins avec une fontaine
des objets de rien du tout pour la vie
toute entière des lettres que tu ne liras plus
avant longtemps
que reviennent la voix les mots
les mots dans la voix 
la chair des sons noués autour 
du corps de la nuit et toujours
l'espace laissé pour 
la brûlure


  


                                            


                               

3 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer

  2. Il y a comme un goût d'au-delà,
    dans le parfum des mots
    qui dorment
    abandonnés à leur écriture violette,
    qu'un ruban emprisonne.

    Ce sont des lettres que je ne lirai plus ,
    comme si mes pas ne me portaient plus
    vers le jardin et ses fontaines,
    dont l'eau a arrêté
    de jaillir depuis longtemps.

    J'ai pensé à ça
    de façon inopinée :
    Cela peut sembler absurde
    de penser comme ça à quelqu'un,
    en ouvrant une boîte aux vis rouillées .

    Des vis que l'on conserve
    plutôt que les jeter ,
    et qu'on redécouvre dans un coin...
    La fontaine arrêtée est elle
    envahie par le lierre .

    RC

    RépondreSupprimer